Home Aperçus Diablo 4 – le diablo que nous voulons, le diablo que nous méritons

Diablo 4 – le diablo que nous voulons, le diablo que nous méritons

0
Diablo 4 – le diablo que nous voulons, le diablo que nous méritons

L’enfer, c’est à peu près le temps, dit Findlay dans la remorque Starcraft 2, et il pouvait le répéter. Il est possible que Diablo 4 soit le genre de hack’n’slash que nous avons toujours rêvé et nous permettra de pardonner à l’entreprise tous les événements récents. Ou non. Diablo 4 en un mot: Un glissière isométrique (ne sait pas de vous, mais je suis déjà soulagé) Le jeu sera publié sur PC, PS4 et Xbox One Un composant réseau puissant rappelant du chemin d’exil, de destin ou de guerres de guilde Nous pourrons jouer en solo, mais si déconnecté? Nous ne savons pas Monde ouvert Les mots runes font un retour Le système de développement du personnage combine Diablo III et Diablo II Le retour des ténèbres et du mal Et armes. Vraiment, beaucoup d’armes. Blizzard a de l’air à effacer. Et quelque chose à prouver. Récemment, ils ont subi des coups majeurs et mineurs à leur réputation. Les joueurs n’ont pas été ravis de bataille pour Azeroth; Nous sommes des témoins négatifs de la disparition lente et douloureuse des héros de la tempête, Diablo III a été sauvée, mais seulement finalement, ce qui a donné à d’autres personnes à brasser un concurrent sérieux: chemin d’exil. Diablo Immorthal a été révélé dans le pire moment possible. Mais la qualité agrafante de leurs produits n’était que le prélude. En plus de cela, il y avait également des rapports de mauvais traitement des employés et de l’ongle récent sur le cercueil, c’est-à-dire le scandale de Blitzchung, qui alimentait des salles de presse à travers le monde pendant des semaines. Et peut-être que c’est vrai que l’ancien, le joueur, Blizzard est parti pour toujours. Mais c’est aussi possible – et nous espérons certainement que ce soit le cas – qu’ils sortent enfin de la fosse. Et ils savent bien comment obtenir le rouleau de train hype. Diablo 4 ressemble à un rêve hack’n’slash devenu réalité, un jeu que nous avons disputé depuis Diablo II. Cette série a toujours eu un problème. Peu importe la qualité des itérations ultérieures, ils semblaient toujours échouer dans la réalisation de leurs plus grandes promesses. CLANS, GUILDES, UN PVP approprié, rafraîchissant la formule sans casser l’esprit – ces choses n’étaient ni là du tout, ni sont tombées à moitié cuite. C’étaient toujours des jeux solides qui révolutionnent et amélioreraient le genre – à une exception près. Les problèmes de Diablo III étaient légendaires. Et il semble que quelqu’un a finalement fait ses devoirs. Tout ce que nous avons vu, les présentations de BlizzCon en particulier, semble confirmer cette hypothèse. Cet article est basé sur des matériaux publiés par Blizzard le 1 er novembre – la conférence, les remorques, le gameplay et les impressions de démonstration. La feuille de route sur le site Web permet d’assumer qu’au moment de la lire, plus de détails seront disponibles – des détails que nous ne pouvions pas inclure dans cette pièce, car nos compétences de préconnaissance sont trop basses. Un voyage à travers les ténèbres L’opinion stéréotypée sur Diablo et tous les diabloïdes est qu’ils sont tous un, Big Mroty Fest qui se résume à la collecte d’articles et en cliquant sur votre souris à mort. Et la vérité est que le gameplay addictif est la raison pour laquelle nous reviendrons pour une autre solution. Mais ce n’est pas tout ce qu’il y a. Parce que la raison du premier diablo étant si unique était autre chose. Quelque chose de très important que Jay Wilson n’a pas eu quand il a annoncé fièrement Diablo III. L’horreur gothique a été diluée avec des tropes du milieu de l’est et des nuances de super-héros – nos personnages principaux sont pratiquement des demi-démigodes et l’humanité est le fruit de la Mésalliance des démons et des anges. Un peu coloré. Juste pour un moment. Cela s’est traduit par une esthétique soggy d’une dimension dessinée de tristesse, ce qui conviendrait mieux aux sarksiders ou à Warcraft que Diablo. Je me souviens de la première fois que j’ai lancé Diablo II. L’esprit de l’enfant était plus sujet à l’horreur à l’écran, mais même des années après, la même impression prévaut. Cette histoire était une randonnée à travers l’obscurité épaisse et la corruption. C’était un voyage en enfer, directeur. Il a agi sur des sentiments, goûté amèrement et a montré que même le héros le plus fort du cœur le plus noble peut éventuellement succomber à la vicieux. Et il semble que Blizzard a finalement été rappelé comment cela se fait. La remorque cinématographique montre Diablo 4 qui ne prenant absolument aucun prisonnier. La morosité est de retour, c’est réel, brutal et sanglant occulte; Les gens sont diaboliques et perfides. Il y a une lourde dose d’horreur et une pincée de gore. Mais qu’attendez-vous d’une histoire axée sur Lilith – la fille de Mephisto et le créateur du sanctuaire? On sait peu de choses sur les détails, mais je commence à me demander quel rôle elle va jouer dans l’intrigue. Sera-t-elle juste un autre patron, ou peut-être plus? Quelqu’un pour semer le doute dans l’esprit de nos héros? En fin de compte, le prêtre de la remorque l’exhorte à l’aide et à la protection, plutôt que la destruction imminente du monde (en plus de la famille infernale dispose déjà d’un spécialiste de cet hôtel – Bhaal). Et il est difficile de se demander – ravagé par le conflit du ciel et de l’enfer, l’humanité n’a personne à se tourner vers. Le ciel ferma les portes et se détourna de la création. Et Lilith a saisi l’occasion. L’influence apocalyptique de la nouvelle règle devrait être tangible à chaque étape. Nous allons assister aux conséquences de son règne et de son influence sur la nature même humaine. Les créateurs ont annoncé que ce sera l’acompte la plus immersif de la franchise, où les joueurs parcourent un monde brisé rempli d’horreur gothique, de motifs bibliques et de malveillance humaine régulière. J’ai aussi une hunch que nous verrons beaucoup plus d’ambiguïté – peut-être même au cœur du conflit pivot de jeu. Les emplacements ont l’air fantastique et vraiment sombre. Oui, la corruption, le sang, la violence, le symbolisme chrétien et les pentacles font un gros rendement. Certaines idées plus étranges entreront certainement dans le jeu ici et là, mais la remorque et le gameplay montrent que ce sera un départ définitif de la stylistique de la troisième partie. Tout semble crier, en lettres majuscules: Bienvenue en enfer. Sur l’abîme. Avec la promesse d’atteindre le cercle le plus profond. Un monde courageux, nouveau, corrompu Compte tenu de toutes les informations jusqu’à présent, il semble que nous examinons une révolution dans le genre. Blizzard a évidemment gardé un œil sur les tendances; Ils ont vu l’aube sombre et la voie de la capture d’exil – au mieux de leurs capacités – des portions plus grandes et plus grandes du marché. Et quelqu’un de la société a pris des notes. À Diablo 4, le monde sera complètement ouvert. Nous pourrons l’explorer assez librement et sauter entre des tâches plutôt que de suivre un chemin prédéterminé. Je suis curieux de savoir combien de liberté nous aurons en termes de prise de décisions liées au monde et à l’histoire. Sera -ver-t-il à peu près à l’ordre de remplir les quêtes, ou – Time-Dream Time – ferons-nous des décisions sérieuses? Le temps nous le dira. « Quel genre d’abomination est-ce, Watson? Devrions-nous procéder à la destruction? » Diablo 4, malgré le déménagement au monde ouvert, offrira toujours des étapes générées par procédurisme. Considérez l’extrait suivant de la salle de presse de Blizzard: «Bien qu’il soit dangereux d’y aller seul, vous préférez-vous que vous préférez solo à travers le sanctuaire. Toute personne peut explorer la campagne à leur rythme, des donjons randomisés à Plumb pour un butin rare et trouvez n’importe quel article sans rejoindre un grouper. » Cela peut suggérer que le monde de la surface sera créé manuellement, tandis que les donjons seront le domaine de la génération de procédure. Une chose est sûre – le sanctuaire sera énorme. Il est assez grand que nous devrions utiliser des montures méchantes. Bien sûr, les points de navigation aideront également dans les voyages, grâce à laquelle nous allons vous déplacer rapidement et facilement entre les emplacements découverts. Ne le répare pas si ce n’est pas cassé, hein? Étant donné que la division classique en actes ne sera plus, nous obtenons juste cinq terres énormes et diverses à partir de la batte. Ce sont des variations typiques sur des thèmes bien connus. Le désert, la toundra, les marécages et les forêts sont les types d’environnement indispensables, mais il est évident des extraits de gameplay que les concepteurs sont vraiment attachés au travail. Ce monde semble incroyablement bon. Et effrayant. C’est le même niveau de dégénérescence qui captivait si captivant dans l’aube ou la voie de l’exil sauvage, uniquement imbibé d’obscurité, ce qui, sinon, les grandes productions ont essayé d’imiter. Eh bien, parle de l’argent. Surtout maintenant, quand Blizzard a enfin sorti les gros canons. Et, sacrément, ces armes à feu peuvent rugir. Les présentations montrent que nous pourrons également interagir avec l’environnement. Beaucoup d’éléments peuvent être détruits. Les emplacements seront également plus verticaux. La force du mal À Diablo, il était toujours de jouer en ligne. Les concepteurs ont révélé que nous pourrions passer à travers tout le jeu seul – bien que certains des défis soient beaucoup plus difficiles, par exemple les événements mondiaux – mais toujours, l’essentiel de leurs efforts est entré dans la conception d’une expérience en ligne. Cela signifie que dans les villes, comme dans Pureblood MMOS, nous rencontrerons des joueurs aléatoires avec lesquels nous serons en mesure de commercer, recherchez leurs constructions (ce n’est pas un euphémisme), invitez à l’équipe ou à un coup de pied (ou obtenir le cul Botté) Dans la zone PvP … Oh bien. Est-ce que je n’ai pas mentionné? Le PVP à part entière revient à Diablo! Il peut être disponible le jour de lancement. Dans la toute première bande-annonce de gameplay, vous pouvez même voir ce qui ressemble à un duel entre deux joueurs. Les démos ne donnent pas une réponse claire sur la capacité d’établir des terres privées, où personne ne nous dérangera. J’espère qu’une telle option sera disponible et j’espère aussi que les quibeauques de Blizzard nous le donneront de la même manière à la réalité de Fallout la 1ère inspirante (je peux déjà entendre ça: « Quoi, tu ne les gars pas Avoir des cartes de crédit? « ) Et pendant que je suis excitée pour le chemin de l’exil, ou peut-être même une structure semblable à un destin, les voyages solitaires à travers le sanctuaire délabré sont une partie obligatoire de toute expérience Diablo. Parce que c’est comme ça que vous pouvez sentir l’horreur complète de ce monde. Un examen Le menu principal a montré qu’il y aura des options pour créer des clans au début du jeu, bien que nous ne connaissons pas de quelle forme exactement. Peut-être – comme il était censé regarder à Diablo II – ils obtiendront un siège spécial? Pour l’instant, nous ne pouvons que deviner. Les événements Wold resteront sûrement la partie en ligne du jeu – combats avec de grands patrons, tels que la créature présentée dans la démo, appelée Ashaya. Une telle bataille peut impliquer de nombreux joueurs – j’ai compté au moins une douzaine. « Hé, comment puis-je faire ressembler ce mec bien plus dur? » « Je ne sais pas, donnez-lui des bois ou quelque chose. » Symphonie de destruction… La direction artistique prise avec Diablo III a provoqué une véritable tempête, qui a secoué les fondements d’Internet – quelques personnes ont perdu leur emploi, même. Ils ne font pas la même erreur avec Diablo 4. Les choses peuvent toujours aller mal, mais le jeu suinte à la beauté sombre et connue des deux premiers matchs, tout en les prenant à un nouveau niveau. Le jeu fonctionne sur un nouveau moteur et vous permet de créer de grands emplacements et de caractères impressionnants avec de nombreux détails, de grande qualité. Mais ce n’est pas ce que c’est à propos. Le moteur peut avoir ses capacités, mais la question est de savoir comment ils sont utilisés. Heureusement, John Mueller, le directeur artistique, semble avoir veillé à ce que le nouveau Diablo soit approché comme une œuvre d’art cohérente. Qui devrait provoquer une chair de poule. Cela peut déjà être vu dans la remorque cinématographique vraiment troublante. Ce n’est cependant pas primitif dans son mec; Cela a été fait avec la maîtrise, permettant aux personnages de résonner vraiment. Rassemblé ‘autour d’un feu de joie? Cela me rappelle quelque chose. L’animation est la poésie de Blizzard pur. Il réussit même à décrire la vie difficile – la vie de la vie et la démission visible aux yeux des personnages. Dans le jeu approprié, tout semble aussi briller avec un lustre sombre. Les personnages se déplacent sans naturellement, les coups ont leur poids et leur élan. Les animations de combat préfigurent qu’il aura une fluidité et une sensation qui va nanner même le versement précédent, qui était assez poli à cet égard. Les monstres sont dégoûtants, des créatures puissantes, avec des détails qui soulevent les cheveux sur votre cou. Et la conception sonore? La musique? Dieu, ça fait longtemps que j’ai entendu des tons aussi troublants dans un hack’n’slash. Bon sang les gens, nous sommes dans une journée de terrain en termes d’expériences sensuelles. … et ses instruments Diablo 4 veillera à ce que vous ne manquez jamais de nouveau fer à repasser pour couper quelqu’un qui ose se tenir debout – et les dieux de Hack’n’Slash sont ravis de cela. Tous ces armures, axes, amulettes, épées et casques de type hérisson du rêve humide de Metalhead n’attendent que d’être découverts. Seulement qu’ils vont prendre une forme plus sombre et gothique. Il y a une tonne d’équipement en attente. Les propriétés uniques des objets légendaires que nous avons vus dans Diablo 3 reviendront, mais cette fois, nous ne devrions pas avoir de véritables difficultés à les obtenir. Dans la démo présenté, chacun des personnages a eu au moins une légende décente. Nous pouvons également espérer que la maison de vente aux enchères ne sort pas du placard. De plus, des articles uniques et magiques (signés en bleu) devraient être utiles plus d’occasions dans une visite au greffier. Je curieux comment Blizzard y parviendra. La remorque cinématographique n’est que des bonkers. Maintenant, attachez vos ceintures de sécurité. Les mots runiques, favorisés par les joueurs, sont de retour. Les articles auront des sockets dans lesquels nous pourrons placer non seulement des gemmes, mais également des runes – et les combinent en mots. C’est également la raison d’abandonner les runes qui ont permis de personnaliser chaque compétence. À première vue, le système de développement est similaire à celui que nous connaissons de Diablo 3. Mais avant de commencer à lancer des tomates pourries, écoutez. Nous serons en mesure de jongler des compétences actives à volonté, mais cette fois-ci, il y aura également un arbre de bonus passifs que nous élevons chaque niveau. Cela ressemble à un hybride plus intuitif des modèles de développement de caractères de Diablo II et des arbres du trajet d’exil, mais de manière moins accablante. De toute façon, nos choix feront une différence (bien que probablement une forme de respec sera là quand même). Les créateurs veulent offrir une diversification maximale. Ils essaient de concevoir le jeu afin de ne pas imposer des bâtiments trop rigides sur les joueurs, ce qui a donc agacé la communauté Diablo 3. Et peut-être qu’ils le feront, qui sait? C’est une todgy endeavour, mais peut-être qu’ils vont géreront. Le jour de lancement, nous choisirons de cinq héros. Jusqu’à présent, nous n’avons vu que des visages familiers – barbare, druide et sorcière. La sorcière libère les forces de la nature portant l’impact d’une nuke, le barbare porte une épée de bizzilion, juste au cas où et la druide contrôle les animaux et peut former la formation dans les bêtes. Leurs compétences sont diverses et ressemblent à celles-ci connaissent bien des versements précédents. Seulement qu’ils sont tous pollués. Certains ennemis seront vraiment difficiles. Grands espoirs bas Ce jeu peut toujours aller dans les deux sens. Certaines microtransactions moyennes peuvent toujours attirer sur la frange de notre perception. Tout d’abord, les jeux de hack’n’slash ont tellement d’aspects qui conviennent parfaitement aux micropayments que c’est toujours un risque, et deuxièmement, malgré le changement de direction artistique – Blizzard n’abandonnera pas l’Asie, où ce modèle de paiement semble fonctionner ça va. L’intrigue, malgré les assurances et les présentations, peut s’avérer aussi goudronnée et trop envahissante que dans la troisième partie (le thème du Néphalem tout-puissant me donne toujours mal de tête). Tombé le pouvoir de mère nature? Les problèmes de serveur sont pratiquement un joueur donné – les joueurs se précipiteront probablement aux portes dès que ce n’est possible que possible. Nous pouvons également être certains qu’il y aura gémissant de l’équilibre des articles, des compétences et des personnages. Peut-être que le système de butin n’est pas aussi honnête que nous étions promis. La connexion constante à Internet sera presque certainement requise. Nous pouvons également vous attendre à quelques pr Flops à la fois en ce qui concerne le jeu lui-même et la situation actuelle à Blizzard. Pendant la présentation à BLIZZCON, les spectateurs étaient plutôt prudents avec enthousiasme. C’est compréhensible après ce qu’ils ont vu les années précédentes. Blizzard a toujours un long chemin à suivre pour retrouver la confiance des joueurs. C’est drôle, presque ironique, que leur plus grand pas vers la rédemption pourrait être une histoire de péché et d’obscurité. Une histoire que nous aurions dû obtenir il y a sept ans. Mais mieux tard que jamais, je suppose. Surtout si c’est vraiment ça bien.

Lire aussi  Annonce du portail de Battlefield - Gâteau chaud, ou Glados déguisés?